logo ASMF

Accueil

 
Il y a actuellement :
3 robots
[DotBot], [Indésirable], [CCBot]
en ligne

Les anciennes News

Retrouvez sur notre site tous les événements de l'année qui ont marqué notre association, et la préparation des prochains rendez-vous.


Bilan du colloque "Où est le handicap: vivre, soigner, parler dans la cité" du 1er avril 2006

En 2002, Jacques Chirac, fraîchement réélu Président de la République, a déclaré que le handicap serait une des priorités nationales de son second mandat. Aujourd’hui force est de constater que la prise en charge du handicap demeure lacunaire. Là n’était pas la question du colloque « Où est le handicap ?: vivre, soigner, parler dans la cité » organisé avec brio par Melle Louise Béraud (atteinte du syndrome de Moebius) et le Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital dans le magnifique musée des moulages de l’Hôpital Saint Louis samedi 1er avril dernier.Le but de ce colloque était de confronter les expériences et les désirs d’individus atteints de déficiences physiques ou mentales, avec les pratiques et les comportements des familles, personnels médicaux, politiques, psychistes et pychanalystes qui les entourent.


 


Au terme d’une journée riche en témoignages et donc en émotions, un sommelier mondialement connu, une psychosociologue, un entraîneur sportif, des chirurgiens, des psychanalystes, une orthophoniste, un neurophysiologue, une psychologue, et un politicien se sont succédés à la tribune. L’ensemble de ces professionnels, qui sont pour certains gravement atteints par une déficience physique, nous a permis de comprendre que le handicap n’est pas dans l’individu mais dans la situation dans laquelle l’individu se débat. Pour une psychanalyste invitée, un handicapé, c’est celui qui a besoin de l’autre pour telle ou telle raison. Or dans la société actuelle, nous sommes tous dépendants les uns des autres, donc nous sommes tous des handicapés en quelque sorte.


 


A travers l’exemple du syndrome de Moebius qui a fait l’objet de plusieurs interventions (Mme Eyoum, orthophoniste, Dr Renault, Médecin référent de l’Association, Mme Gavelle, Psychologue de la consultation spécialisée à l’hôpital Trousseau), affection recoupant des symptômes si différents d’une personne affectée à l’autre, ce colloque a mis en lumière que le handicap ne se place au même niveau d’une personne à l’autre. Pour le Docteur Renault, ce syndrome n’est pas en tout cas une maladie, car cette pathologie n’évolue pas et n’empêche pas l’individu atteint qui le désire de s’intégrer pleinement dans la société. Malheureusement, nous ne sommes pas tous nés sous les mêmes cieux, et c’est ce qui explique que certains d’entre nous (parmi les Moebius) s’en sortent mieux que d’autres. A charge à la société de prendre en charge ceux qui ont été moins bien lotis par le sort. Cela est un autre débat !


 


 


                                                                                                         Laurent ECOCHARD

Le 03 avril 2006
Retour à la liste

- Haut de page -

Dernière modification de cette page le 16/10/2011 par Ruz